Puisqu’il faut que l’on explique…

Puisqu’il faut que l’on explique je le ferai pour moi, avec des mots simples, avec des phrases, sans accent prononcé. Puisqu’être soi semble être une incompréhension pour beaucoup et pour d’autres un défaut. Puisque la colère semble devoir  être justifiée, j’expliquerai ici sans m’excuser de prendre le monde comme je le vis, sans demander à ce qu’il m’aime ou m’accepte.

Je suis une femme Noire.

Oui , oui NOIRE! les cheveux crépus et la peau foncée, sujette souvent à des coups de gueule tant le monde me semble insensé. Je ne m’excuse pas d’être entêtée, et parfois impossible. Je suis moi: Noire, Camerounaise et Française à parts égale,sans oublier ce qui constitue ma culture, autre que celle qui fait mes origines. Je n’ai rien de particulier dans un monde coloré. Rien de plus que les autres, rien de moins qu’elle ou vous.

 

black power 4
Mais parce que je suis noire, et par ce que l’Histoire a fait de moi, de nous, une résultante de ce qui fut vécu par d’autres que nous mais tout aussi constitutifs de nous, je n’accepte pas!

Je n’accepte pas que la chosification, l’animalisation, l’hypersexualisation , la déshumanisation qui furent les armes d’hier s’érigent en traditions.

Qu’il faille que je justifie pourquoi je suis indignée lorsque je vois un petit homme, un roi des âmes affublé à dessein, d’une ignoble comparaison faisant écho aux pires heures de notre Histoire.

Que ce petit roi soit le témoin d’une chose encore plus alarmante : nous sommes en 2018 et ma couleur fait que je ne suis admise que dans les cercles où je suis « permise ». Que l’absence de ma mélanine dans tous ces bureaux lustrés à air conditionné aux dollars soit un fait orchestré et accepté.

Je n’accepte pas qu’il faille que je me retienne de crier mon dégoût, face à mon image, tournée en dérision et mon intellect, pris en otage. 

Je n’accepte pas qu’il faille que je justifie le haut le coeur que génère en moi la possibilité en 2018, de la réédition d’une oeuvre  qui moqua, caricatura, dépeint comme moins que tous les autres MA famille, mon peuple! Pire, la positivité insidieusement glissée dans la dite oeuvre [D’après Georges Fernandes, le petit garçon fait preuve de nombreuses qualités : honnêteté, courage, intelligence, qui en font un personnage positif, à une époque, comme il nous l’a expliqué « où la censure avait du mal à admettre un héros noir. »]

Il faudrait que je remercie donc cette bouche rouge, aux lèvres fessues, à la caricature ? Que j’applaudisse cet accent à trancher au couteau qui  est censé me caractériser?

Mieux! Que je remercie mes camarades de l’époque lointaine de mes années collèges pour leur « rentre chez toi bamboula » devenu la musique de fond de mon quotidien?

Lorsque je voie une pratique qui humilia et rabaissa les rois et les reines qui sont, et furent mon peuple remise au goût sous les prétextes les plus fallacieux;

lorsque mes soeurs et frères d’une autre mère sont traités comme du bétail de part et d’autres de la planète encore aujourd’hui;

Parce ma peau est sombre, parce qu’ils décidèrent qu’elle était la couleur du néant

Je suis supposée oublier que ma glande pinéale siège de l’âme, reçoit plus de Lumière que celle des autres et me la rend par cette magnifique teinte bronzé, cuivre, ébène sur ma peau?

Que le noir est le néant et pas cette neutralité qui rassemble toutes les autres nuances pour en faire disparaître la notion de séparation?
Le noir n’est pas une couleur, il est toutes les couleurs ! Ma peau est le signe de cette lumière qui inonde mon cerveau en permanence

Je suis toutes les couleurs du monde, Nous sommes toutes les couleurs du monde!
Nous sommes faits 
de lumière, nous sommes des êtres de lumière!

queendom

Aujourd’hui, nous sommes fatigués.
Aujourd’hui je ne signerait pas en tant que Demoiselle simplement, car aujourd’hui mon coeur vibre de mon continent, mes tripes de ma terre. Les mois et les semaines s’égrènent et l’on pourrait croire que puisqu’ayant chacun son lot de tares, ils nous éviteront de répéter les mêmes; et pourtant…

Oui, La vérité est que nous sommes fatigués de devoir dire à nos enfants:

«  tu sais, lorsque tu rencontreras les autres, tu rencontreras sans doute leur ignorance, leurs préjugés et idées reçues héritées sans souvent en avoir conscience d’une époque où le feu les rendit plus fort, une époque où ils s’évertuèrent à effacer jusqu’à notre existence en tant que peuple souverain, guerrier, inventeur et créateur de richesses avec ses croyances propres et légitimes de la surface de nos mémoires. A toi d’être plus haut, plus grand, de ne pas t’offenser de l’ignorance et de dépasser l’insulte. »

Quand je regarde mon prince avancer dans ce monde qui pour ne faire de cadeaux à personne, a  commencé déjà par lui faire porter la douleur d’un passé,de l’effondrement d’un monde, son monde, notre monde.
Je me rend compte que l’on se résigne à ce que le monde soit toujours dédaigneux, toujours, juge par ignorance, par méfiance que cette Histoire que l’on voudrait nous faire oublier, y appliquer une prescription tout en ancrant par petites pincées l’idée-que cette perception, cette invention: fausse, meurtrière , vaniteuse et intéressée,- de « races » qui seraient différentes, opposables et quantifiables en nous.
prince black
NON!

je ne lui apprendrai plus à baisser la tête et à comprendre l’ignorance, je ne lui apprendrai plus la défaite et la souffrance.

Je lui apprendrai le combat! 
Par ce que la guerre entamée à coups de fouets et d’embarquement de force dans les cales des négriers il y a des siècles, n’est pas terminée.

Elle ne fait que commencer. Tout ce qui nous a été pris nous sera rendu, TOUT!
Cet héritage n’est pas uniquement celui des Noirs, il est celui du monde!
Il n’y a aucune prescription à la barbarie et à la sauvagerie que furent et que sont encore ces souffrances subies!

Que ce soit dit! Nous ne sommes pas des victimes, nous n’en avons jamais été. NOUS SOMMES DES GUERRIER(E)S, par ce que le combat n’a jamais eu de point final!

Il est de ma part, de mon devoir, d’arracher cet héritage de défaitisme instillé en mon peuple et je l’arracherai de la meilleure des façons : en enseignant aux futurs rois et reines des siècles prochains que leur place n’est pas dans les coulisses du monde à attendre une aide providentielle.

Que leur peuple est bien vivant et debout, que leur Histoire est beaucoup plus que ce que l’on voudrait qu’ils/elles n’en sachent.

A coup de connaissances, je  leur dirai: « allez chercher votre dû, n’abandonnez pas! Défoncez les portes que l’on s’obstine à vouloir maintenir closes pour vous et si ces portes persistent à vouloir se refermer calez entre leurs battants votre pied, puis une pierre, puis la terre mère elle-même. Jamais n’abandonnez car vous êtes issus d’ancêtres fiers, forts, dignes et grands! » 

A coup de savoir je leur apprendrai à inonder le monde d’amour, de positivité et de respect, mais à ne jamais reculer devant la mise en cause de leurs valeurs et/ou de leur dignité, de leur intégrité.
A coups de bagage et de culture, je leur démontrerai leurs infinies possibilitées
A coup d’initiatives, construisons leur la base, la charpente sur laquelle ils élèveront leur empire demain.
e2f935e90fa9dc71a60572071730c74b--morning-love-morning-coffee

Pour eux, levons-nous!

Ne crions pas seulement notre indignation haut et fort, usons de cette majesté, cette puissance qui est nous, cette lumière héritée de nos aîné(e)s.

Dans tous les domaines, économique, géopolitique, artistique, intellectuel, nous sommes une force qui compte! Il nous faut en prendre conscience et briser ce cycle de division instauré il y a des siècles maintenant.

De tous horizons nous devons nous lever maintenant, enfourcher notre héritage, embrasser notre armure, et avancer. Créer, lutter, nous entraider : moralement, intellectuellement , financièrement. Construire le monde de demain, pour eux.
Oh nous serons taxés de communautaristes, de paritaires, et bien d’autres choses encore.

Mais rien que nos ancêtres n’aient endurés pour nous, rien qu’ils n’aient réceptionné tels des boucliers faits de chair et de sang.

Le combat : après l’indignation, l’action. 

Ceux qui ne comprendront pas, qui ne voudront pas comprendre, ne serons pas des nôtres, et le monde évoluera, eux assis, à observer.

Ceux qui confisquent nos terres, assèchent nos espoirs et nous livrent au plus offrant. Ceux-là, n’empêcheront pas la marche des fils de Khemet ,de Madagascar, des Grands lacs, des filles du Zoulou, des enfants du Mali, des pères du Kongo, des mères du Bénin, des soeurs du Swahili, des frères Songhaï, des petits fils du Kanem, des héritières d’Abyssinie. Ils n’arrêteront plus le Peuple en marche! Des caraïbes en passant par l’Inde et l’Océanie, nous sommes UN! Et nous avancerons ensemble!

Alors je suis heureuse!

Car je sais que ma lumière, ma mélanine, si douloureuse pendant ces siècles, si gênante pendant ces années, si refoulée, décapée, brusquée, rejetée;
je sais que ce bout de nuage, ornant le sommet de mon crâne baigné de lumière , mes lèvres épaisses et douces, mes membres forts et fiers irradieront! Que le monde ne pourra plus jamais me dire  » aies honte car tu es différente, tu es moindre car tu n’es pas comme nous « 

Je sais que mon Prince, sera le roi dans un monde que je lui laisserai meilleur, car rien n’empêchera ce pas en avant, ce pas de géant(e)s NOIR(E)S !

formation 5

 

 

Chocolatement votre,

 

danicourt

Une fille de Khémet!

 

 

 

Résultat de recherche d'images pour "copyright illustration"La demoiselle chocolat

*Psst: Des liens sont disséminés dans cet article
*Psst 2: Toutes les illustrations sont signées , aucunes n’est de moi.

2 réflexions sur “Puisqu’il faut que l’on explique…

  1. Sylvain Lechair dit :

    Je ne se sais s’il le faut mais c’est beau de le faire avec tes mots, ces mots qui ont d’autant plus de sens qu’ils sont de ta main. C’est en te lisant que je trouve un écho au son que font les convictions que je défends et celles que tu exprime avec force.
    Pour tout cela merci.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s