Quand l’African Fantasy a le vent en poupe

Outre le cinéma qui se pare de héros Afros ces derniers temps avec notamment la future « Black Panther » très aboutie visuellement, d’après la bande annonce qui débarquera sur nos écrans en Février 2018,  le jeu vidéo Afro qui de plus en plus sort de l’ombre avec par exemple  Aurion : L’Héritage des Kori-Odan des studios camerounais  kiroo games que mes ami(e)s otakus* et moi-même dégustons avec délectation, la fantasy et la SF se font feu de tout « Africa » en ce moment !

Il y a quelques jours, nous apprenions la sortie prochaine d’une trilogie : Children of Blood and Bone (Children of OrÏsha) de la jeune et talentueuse auteure americano nigériane Tomi Ademeyi.Tomi-Adeyemi-cover-674x1030 Sortie prévue pour la version française le 06 mars 2018, avec un joli million de dollars à bout de contrat et une adaptation cinématographique à la clé avec pour producteurs rien de moins que Karen Rosenfelt et Wyck Godfrey (Twilight, Maze Runner, The Fault In Our Stars).
L’histoire : Zélie, une jeune fille de 17 ans qui lutte contre la monarchie oppressive. Elle veut restituer les pouvoirs magiques à son peuple qui vit dans un pays appelé Orïsha.

 

La sphère otakuzoku* African SFF n’étant pas jusqu’ici foisonnante d’auteur(e)s ou même d’ouvrages, en dehors des incontournables Charles (Chesnut et Saunders) avec leurs superbes Imaro et Uncle Julius (The Conjure Woman) ou la grande Butler (Kindred)
Sans oublier Delany (Dhalgren) et Jemisin (The hundred thousand kingdoms),

images (3)

 

Mes ami(e)s Otakus et moi-même nous réjouissons donc de l’envolée du genre ces dernières années !
Avec par exemple la réédition en intégrale d’Imaro en 2013,

Imaro-Integrale-969266588_L

 

L’émergence, puis la puissante prise de pouvoir de la géniale Nnedi Okorafor

bdad22b0-e2b7-429d-b7d1-8d6ea4453fd8

Avec des ouvrages comme Lagoon ou encore who fears death bientôt adapté sous forme de série (HBO)Who-Fears-Death
Mais également Binti ou Akata witch, ses œuvres souvent sous forme de séries sont saluées par la critique, souvent primées, et un exemple du genre. En passe de devenir la reine incontestée de l’African Fantasy, cette américano-nigériane a d’ailleurs plusieurs cordes à son arc puisqu’elle écrit également des livres pour enfants.
La dernière surprise qu’elle a réservée à son public, révélé par un gazouillis connecté : Un comic en collaboration avec l’illustre maison Marvel illustré par l’artiste Tara Ford

Le comic de 8 pages, mettra en scène Ngozi une jeune fille noire et se déroulera à Lagos, au Nigéria avec les apparitions de la panthère noire de Venom et du rhino Wahala.

images

Mais point ne s’arrête là la montée en puissance de l’African SFF.
Notons avec un enthousiasme tout « otakutien » l’annonce également en Janvier dernier de la sortie prochaine (on l’espère, n’ayant pas encore les dates définitives) d’un GOT à la sauce afro, en la trilogie The Dark Star Trilogy du Jamaïcain Marlon James, auteur primé de Brève histoire de sept meurtres.

zfpjehzirbaok9g7kvg3
Le premier opus intitulé Black Leopard, Red Wolf, pourrait être publié d’ici l’automne 2018. Les deux suivants auraient pour titre : Moon Witch, Night Devil, et The Boy and the Dark Star.
La trilogie, a révélé le média entertainment weekly [SPOILER] s’ouvrirait sur 3 personnages : le garçon, la sorcière de la lune et le chasseur. Enfermés dans le donjon du château d’un roi mourant, attendant torture et procès concernant la mort d’un enfant. Les 3 seuls survivants d’un groupe de 8 mercenaires, engagés 9 ans auparavant pour mener à bien une quête : retrouver un enfant. Ladite quête qui n’était censée durer que quelques mois, s’est soldé par la mort de 5 de leurs compagnons et de l’enfant recherché. Elle serait ponctuée d’aventures, de voyages, de monstres, de pirates, de sorcières, de combats épiques et inspirée donc selon James lui-même, de la série Game of thrones, le tout sur fond de légendes et décors afros.
2017 et 2018 donc, semblent être des années placées sous l’étoile de la créativité et du régal pour moi et mes ami(e)s Otakus.

Chocolatement vôtre,

la demoiselle Chocolat

cropped-images-4.jpg

  • Otaku* :  terme désignant une personne qui consacre une certaine partie de son temps à une activité d’intérieur, comme les bandes dessinées, aux mangas, aux dessins animés ou aux films, la cuisine, le dessin, ou encore les jeux vidéo, pas forcément liée au Japon contrairement aux idées reçues
  • Otaku Zoku * : terme désignant le domaine auquel l’otaku se consacre 

 

5 réflexions sur “Quand l’African Fantasy a le vent en poupe

    • La demoiselle chocolat dit :

      Merci 😉 ravie d’avoir pu te la faire découvrir! Ils sont pas mal en effet avec des univers très complets c’est un genre qui a pas mal de potentialités devant lui

      J'aime

    • La demoiselle chocolat dit :

      Hello, en effet je ne connaissais pas l’auteure mais un petit tour d’horizon me fait déjà très bonne impression j’ai rajouté quelques uns de ses titres à ma wish list! J’adore l’afro fantasy et je sens que je vais être servie. Merci pour la référence 😉

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s